En attendant les cosaques et le Saint Esprit

Jean Pierre Marielle lit un extrait d’Au seuil de l’Apocalypse de Léon Bloy, plus éternel que jamais.

« Pour juger de la force morale d’un peuple et de ce dont il est capable dans l’avenir, il ne faut pas considérer le degré d’abjection où il peut avoir chu momentanément ; il faut considérer le seulement le degré de spiritualité où il pourra atteindre, le moment venu. »

Une réflexion sur « En attendant les cosaques et le Saint Esprit »

  1. Merci pour les liens.

    De notre côté, ça va bien. Nous faisons tout comme vous.

    Réjouis-toi (si l’on peut dire) avec cette vidéo que je fais suivre…

     

     

     

     

    > Message du 21/03/20 14:57 > De : « Ni Dieu, ni Maitre, ni nageur, ni Marx… L’empire du Bien triomphe, il devient urgent de le saboter » > A : claudeguyonfray@wanadoo.fr > Copie à : > Objet : [New post] En attendant les cosaques et le Saint Esprit > >WordPress.com

    Charles T. posted: « https://youtu.be/HsIuep_bMEs Jean Pierre Marielle lit un extrait d’Au seuil de l’Apocalypse de Léon Bloy, plus éternel que jamais. « Pour juger de la force morale d’un peuple et de ce dont il est capable dans l’avenir, il ne faut pas considérer le degré »

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s