Jean Cocteau & Jean René Huguenin vous parlent…


Le poète nous invite à une promenade dantesque où les zones, les routes, les spectacles se conjuguent dans l’obscurité mystérieuse du corps humain. C’est un gisant qui parle, les yeux fermés et les mains jointes, couché sur le fleuve des morts.

Jean René Huguenin lit avec ferveur, quelques mois avant le tragique accident qui allait, à 26 ans, lui ôter la vie, un extrait de son unique roman: « La côte sauvage ».

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s