Roger Nimier – Radio 1954

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=a8f21dd9-c680-401e-bfaf-47b78c1264e7

Capture d’écran 2014-11-18 à 00.43.331954. Sur les ondes de la RTF, Roger Nimier, jamais filmé, discute littérature. Il y est question de journaux intimes, de mémoires et de correspondances; du rapport que ceux-ci entretiennent avec la réalité. Après la troublante lecture du début du journal de Benjamin Constant par Roger Nimier et l’évocation de sa personnalité, la discussion dérive sur Stendhal, Casanova, ou madame de Sévigné… On retrouve le Nimier qu’on imagine: vif, mordant, cynique et brillant.

ob_a046d2_libertinageextrait à 40’00: RN : « Le libertinage n’est plus possible, puisqu’il est officiel. Au moins en ce qui concerne les grandes villes… Quand il n’y a plus de moralité, qu’il n’y a plus de barrières, il n’y a plus non plus d’assauts… Les familles se désolent beaucoup plus à présent d’avoir un fils qui ne court pas les jupons qu’un fils vertueux, il n’y a pas de question. De là à ce que ça se transmette aux filles.. cela ne saurait tarder… »

« Elle croule de rides et de graisse, mais ils la supplient d’être assez jeune pour inspirer de l’amour aux autres. Telle était notre République. Elle était dure, oui, comme le plâtre et les fards sèchés sur le visage d’une vieille maquerelle. Et pure, parce que personne, depuis longtemps, ne voulait y toucher. » Roger Nimier

 

Publicités

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s